Intermittence du spectacle : neutralisation de la période à partir du 15 mars

Antoine Pecqueur 19/03/2020

En raison de l’épidémie du Covid-19, les ministres de la Culture et du Travail viennent d’annoncer des mesures pour ce régime spécifique.

EN RAISON DES ÉVÉNEMENTS LIÉS À L’ÉPIDÉMIE, LES ARTICLES D’ACTUALITÉ SONT EN ACCÈS LIBRE 

L’annonce était extrêmement attendue par les artistes. La période démarrant le 15 mars et s’achevant à la fin du confinement de la population française (aucune date n’a pour l’instant été indiquée dans le communiqué) sera neutralisée pour les intermittents du spectacle.

C’est ce qu’ont annoncé le ministre de la Culture, Franck Riester, et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ce jeudi 19 mars. Cette décision concerne le calcul de la période de référence ouvrant droit à l’assurance chômage et aux droits sociaux pour les intermittents du spectacle, artistes-interprètes comme techniciens. Elle affectera aussi le calcul et le versement des indemnités au titre de l’assurance chômage pour les intermittents du spectacle, ainsi que tous les salariés de contrats courts du secteur culturel, qui fait appel à un grand nombre de CDDU (contrat à durée déterminée d’usage).

Relance du secteur

Le but ? « Ne pas pénaliser les intermittents qui ne peuvent travailler et acquérir des droits pendant cette phase de l’épidémie du coronavirus », affirme le ministère de la Culture, qui annonce aussi étudier les dispositifs d’accompagnement qui permettront de soutenir l’emploi artistique à l’issue de l’épidémie. Car l’enjeu de la relance du secteur se pose dès maintenant, avec notamment la question des reports de concerts. Les plus grands opérateurs culturels ont été enjoints par l’Etat à faire jouer la solidarité en payant les cessions prévues aux compagnies et en honorant les cachets des intermittents afin de ne pas les fragiliser.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous