Covid-19 : Les concerts de l’Opéra de Bordeaux font scandale

Mathilde Blayo 10/04/2020
Alors que la France est confinée et que personnels soignants et politiques appellent quotidiennement les Français à rester chez eux, l’Opéra de Bordeaux, en partenariat avec la ville et le CHU, organisent aujourd’hui deux concerts en plein air en soutien au personnel soignant.

Aujourd’hui, vendredi 10 avril, des musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Bordeaux vont donner deux concerts en soutien aux soignants et aux patients, sous la direction de Marc Minkowski, directeur général de l’Opéra de Bordeaux, avec, en soliste, le baryton Florian Sempey. A 15h, plusieurs musiciens joueront dans les jardins de l’hôpital Saint-André à Bordeaux, avant d’aller devant une résidence pour personnes âgées à 17h. Les concerts seront retransmis à 20h dans toutes les chambres des trois structures hospitalières du CHU de Bordeaux et diffusés sur les réseaux sociaux. Cela, alors même que les rassemblements sont interdits et que la consigne nationale est de rester chez soi.

Une initiative « nécessaire et organisée »

L’adjoint à la culture à la mairie de Bordeaux, Fabien Robert, explique à La Lettre du Musicienque l’initiative est venue « de la ville, du CHU et de l’Opéra. Il y a des liens très forts entre ces institutions qui avaient ensemble la volonté d’organiser quelque chose pour les soignants. Il y aura évidemment un respect des gestes barrières. Les musiciens seront entre 5 et 10 et il n’y aura pas de vents pour éviter les postillons. » Une initiative « nécessaire et organisée dans le respect des mesures de sécurité », considère Fabien Robert. La préfecture a donné son autorisation pour l’événement.

« C’est difficile de dire non »

Parmi les musiciens de l’orchestre, ces rendez-vous interrogent tant sur la méthode que sur le fond. Deux musiciens souhaitant garder l’anonymat expliquent qu’un mail leur a été envoyé en début de semaine pour proposer l’idée de concerts en soutien aux soignants. « Sans entrer dans les détails artistiques, le mail expliquait le projet d’un concert dans la cour du CHU, sur la base du volontariat des musiciens, tout en le présentant comme relevant de notre mission de service public », explique l’un d’eux. Il témoigne d’un certain malaise : « C’est présenté comme un moment généreux, solidaire, bien sûr que j’ai envie d’y aller ! Mais en même temps je dois me montrer raisonnable et refuser. Je devrais prendre les transports en commun, peut-être contaminer des gens qui sont eux obligés d’aller au travail et sont déjà exposés tous les jours, ou moi-même prendre le risque d’être contaminé… Mais c’est difficile de dire non à notre hiérarchie et de devoir refuser d’aller soutenir les malades et les soignants. » 

«  Un coup de com »

Les musiciens affirment avoir découvert le déroulé de l’événement, sa date, ses horaires, le programme joué, hier dans un article de France Bleu. Pour l’un des musiciens, « cet événement est relayé à l’insu des musiciens de l’Opéra et pourtant présenté comme un concert de l’orchestre. » Cette initiative aurait été organisée avec quelques musiciens contactés par la direction et ayant répondu favorablement à l’appel. Pour l’un des membres de l’Orchestre interrogés, « c’est un coup de com. Si c’était un concert solidaire pour les personnels hospitalier, il n’y aurait pas besoin de se faire autant valoir sur les réseaux sociaux. »

Réponse syndicale nationale

Le syndicat SNAM-CGT national a manifesté son opposition à ces concerts dans un communiqué paru le 9 avril au soir : « L’engagement des soignants est total malgré leurs conditions de travail (…) et ils nous demandent tous de rester confinés. Par contre, nous n’avons entendu encore aucun d’entre eux nous demander de jouer la sérénade sous leurs fenêtres. » Le syndicat évoque des alternatives possibles pour montrer son soutien au personnel médical sans enfreindre le confinement, comme le font déjà certains orchestres et ensemble avec des vidéos en ligne. À la mairie, l’adjoint chargé de la culture refuse une « polémique lamentable » et invite à prendre du recul pour « considérer l’impact d’un concert retransmis dans toutes les chambres de l’hôpital, voir ce que ça va relayer de joie. Je ne comprends pas qu’on puisse, dans une période pareille, continuer le Minkowski bashing. Ça suffit, nous avons besoin d’unité. » Malgré la bonne intention, quelles idées cette initiative pourra donner aux autres orchestres et ensembles de France ? Peut-on envisager que ce type d’événement soit autorisé sur tout le territoire, alors que le gouvernement prône un durcissement du confinement ? Une source proche de l’exécutif nous dit que « si cet événement est légal, il interpelle d’un point de vue moral ».

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Articles en relation :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous