Covid-19 : 2 millions pour les ensembles indépendants

Mathilde Blayo 04/05/2020

Société Générale, via l’association du Mécénat Musical, lance un plan d’aide de 2 millions d’euros destiné aux ensembles indépendants. Caroline Guillaumin, directrice des Ressources Humaines et de la Communication du groupe Société Générale et Secrétaire générale de Mécénat Musical Société Générale nous explique le fonctionnement du dispositif.

Comment est né ce fonds ?

Société Générale est mécène de la musique classique depuis plus de 30 ans. Nous sommes très impactés, directement et indirectement, par tout ce qu’il se passe dans ce milieu. Depuis le début, nous avons été témoins de l’impact direct de la crise sur les musiciens non pas comme mécène mais de l’intérieur. Nous avons fait le tour de l’ensemble de nos partenaires pour savoir comment ils étaient touchés et nous avons vite compris que la situation était dramatique.

Il y a plusieurs semaines, nous nous sommes demandé ce que nous pouvions faire. Nos partenaires nous ont fait part de leurs besoins, de leurs problèmes. Quand nous sommes allés voir la Direction générale, nous avons eu un accord très rapide pour lancer ce fonds puis nous avons proposé des initiatives au Conseil d’administration de Mécénat Musical Société Générale. C’était un moment assez génial, dans ce marasme et cette tristesse ambiante, de voir l’émulation de tous nos partenaires pour trouver des solutions. Le plan de soutien se développe ainsi en trois points : un soutien renouvelé à nos partenaires, des bourses pour les étudiants en grande difficulté financière des Conservatoires de Paris et Lyon et un soutien à des ensembles indépendants que nous ne suivons pas déjà. 

Comment seront répartis les 2 millions du fonds ?

Environ la moitié de cette somme sera destinée aux bourses pour les étudiants et au renouvellement de l’aide pour nos ensembles partenaires. 

Nos Grands partenaires, que nous suivions depuis 3 ou 5 ans et pour lesquels les subventions allaient s’arrêter cette année, auront un an de subvention supplémentaire sur la base de ce qu’ils percevaient jusqu’à maintenant. On est en train de voir avec eux s’ils veulent garder cette subvention pour 2021 ou la recevoir directement en 2020 s’ils sont trop justes en trésorerie. 

Pour les étudiants, ce sont les conservatoires qui nous ont alerté sur la situation de précarité dans laquelle certains se trouvent faute de cachets de concert, de cours… Ce sont les conservatoires qui traiteront les demandes directement. On espère pouvoir aider près de 200 jeunes. 

Qu’en est-il de l’aide apportée aux ensembles que vous ne soutenez pas déjà ? 
Avec ce fonds, il était important d’aller au-delà des partenaires habituels de Mécénat Musical. Nous nous sommes donc appuyés sur la Fevis (fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés) pour travailler avec eux au soutien d’autres ensembles membres de la fédération. Environ un million d’euro est prévu sur cette partie du plan et on espère pouvoir aider une centaine d’ensembles. Le dépôt des demandes est ouvert et le Conseil d’administration de Mécénat Musical Société Générale décidera des attributions mi juin. Les critères se concentrent sur le montant des pertes enregistrées, taux de subvention publique des ensembles et les projets de relance de leur activité (tournée, concert, projets numériques, etc).

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous