Covid-19 : vers une réouverture des conservatoires ?

Mathilde Blayo 24/04/2020
Alors que les établissements scolaires doivent réouvrir à partir du 11mai, de façon échelonnée, la situation des conservatoires varie selon les établissements.
Le 14 avril dernier, le ministre de l’Education nationale annonçait une réouverture progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai. Un agenda précisé il y a trois jours et qui fait état d’un étalement des rentrées, selon les niveaux et par groupe d’élèves réduits. Ce plan interroge alors sur une potentielle reprise des cours en conservatoire.

Les établissements publics d’enseignement artistique, placés principalement sous la responsabilité des collectivités locales (commune ou groupement), prévoient chacun un plan de reprise différent de celui de l’Education nationale.

Reprise anticipée pour l’administration

L’incertitude domine encore et tous les plans de déconfinement s’écrivent au conditionnel, mais à Besançon, on se tient prêt à reprendre. Eric Scrève, le directeur, et ses équipes ont établi un calendrier de reprise à la demande de la collectivité : « C’est un échéancier plein d’hypothèses, mais on prévoit un retour dans les locaux des équipes administratives et techniques, sur la base du volontariat, à partir du 4 mai, soit au retour de nos vacances. » La collectivité s’engage à fournir des masques, du gel hydro-alcoolique et des plaques de plexis pour réaménager les espaces d’accueil du conservatoire. Au CRR de Caen, il y aura également une reprise anticipée de l’équipe de direction, qui devrait retrouver les locaux dès le 27 avril. « Mais tous les scénarios restent sur la table, y compris celui d’une non-réouverture », prévient le directeur, Aurélien Daumas-Richardson. A Nantes, « nous étudions différentes options et un conseil pédagogique est prévu le 30 avril pour les évoquer collégialement », nous explique Viviane Serry, la directrice.

Quel retour des élèves ?

Pour ce qui est du retour des élèves, le CRR de Besançon a prévu un plan de rentrée détaillé avec un premier retour, « sauf contrordre », le 11 mai pour les élèves passant leur DEM et DET. « Ces élèves ont besoin de la validation de leurs diplômes pour aller dans le supérieur, pouvoir se retourner en cas de refus dans les établissements qu’ils demandent », explique Eric Scrève. Le 18 mai, devraient rentrer les élèves qui passent les CEM, CET et CEC. En revanche, les classes à horaires aménagés ne reprendront pas les cours, de même que les élèves pratiquant des “instruments partagés” : « Autant nous pouvons envisager de désinfecter le clavier d’un piano après chaque élève, autant pour un clavecin ou une harpe ce n’est pas possible. Le problème se pose aussi pour les percussions. On a fait le tri de qui pouvait reprendre ou pas », explique le directeur. Son homologue de Caen attend davantage d’éléments de la part du gouvernement : « Ça me semble compliqué de reprendre le 11. Il est prévu que les équipes techniques et administratives reprennent à ce moment-là, mais pour le reste on attend d’avoir un plan de l’Etat plus précis. » Viviane Serry se dit également dans l’attente de décisions gouvernementales plus précises, notamment sur la réouverture des internats.

Examens et inscriptions

En attendant, Aurélien Daumas Richardson et ses équipes ont annulé tous les examens, les passages en année supérieure et obtention des diplômes se feront au contrôle continu. De même à Nantes, les DEM, DEC, DET seront validés sur contrôle continu et les examens d’entrée en cycles spécialisés sont reportés à octobre. A Besançon, les examens de fin de second cycle sont déplacés à l’automne. Les premiers cycles sont jugés au contrôle continu. Pour les inscriptions et réinscriptions, une permanence sera organisée, avec un acheminement des visiteurs dans le respect des règles sanitaires. Pour le recrutement des futurs élèves en classe à horaires aménagés, «nous avons pris acte de l’impossibilité d’une épreuve physique, explique Aurélien Daumas Richadson, à Caen. Mais on doit encore prendre une décision, d’ici le 4 mai, sur le moyen de sélectionner les enfants : dossier, vidéo, tirage au sort ? » A Nantes, les concours d’entrée en classe aménagée se feront tous à distance.  

D’autres conservatoires ont annoncé qu’ils ne réouvrivraient qu’en septembre, comme le CNSMD de Paris. L’établissement indiquait mardi qu’il resterait fermé au public jusqu’à la rentrée de septembre, prévoyant des examens sur vidéo ou en contrôle continu.

A chaque conservatoire sa réponse donc, dans une prudence générale sur la faisabilité des plans d’action, d’ici à ce que le gouvernement donne davantage d’éléments sur le déconfinement.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous