« Je ne vois pas la direction d’orchestre comme quelque chose de vertical »

Mathilde Blayo 03/07/2020

Le chef d’origine néerlandaise Pieter-Jelle de Boer vient d’être nommé directeur musical de l’Orchestre des Pays de Savoie. Il prendra la suite de Nicolas Chalvin en septembre 2021, pour un premier contrat de trois ans.

Qu’est-ce qui vous a amené à rejoindre l’Orchestre des Pays de Savoie ?

J’ai dirigé pour la première fois l’orchestre dans le cadre du recrutement. Notre première rencontre et mes premières discussions avec eux furent extrêmement positives. J’ai senti l’envie de partager la musique ensemble, d’aller plus loin dans la recherche de l’excellence. De plus, l’orchestre a toujours eu une très bonne réputation, mais un peu confidentielle. Je souhaite travailler sur sa visibilité.

C’est un orchestre nomade, qui joue dans des lieux prestigieux, couvre un grand territoire régional, de l’Auditorium de Lyon à la Grange au Lac à Evian.

Quels sont vos projets artistiques pour l’orchestre ?

J’ai envie de proposer une programmation très diverse. Je pense qu’un programme d’orchestre doit faire envie, susciter la curiosité et être cohérent, raconter une histoire.
J’aimerais renforcer la programmation de la musique ancienne. L’orchestre, qui compte 23 musiciens permanents, a un effectif qui permet de développer ce répertoire. Par ailleurs, je souhaite renforcer la part de musique contemporaine, en travaillant avec des compositeurs, sans préjugés d’école ou d’esthétique. J’aurais une attention particulière pour les compositrices. Ce qui m’intéresse, c’est vraiment de développer l’approche stylistique de chacun de ces répertoires.
Je réfléchi par ailleurs à l’implication des musiciens de l’orchestre en tant que force de proposition artistique. C’est très important pour moi, car je crois que les meilleures idées viennent du collectif. Cela permet aussi que les musiciens se sentent concernés, engagés dans ce qu’ils font. Je ne vois pas la direction d’orchestre comme quelque chose de vertical, surtout avec un ensemble de la taille de l’Orchestre des Pays de Savoie. Ce qui m’intéresse, c’est de garder des personnalités musicales individuelles, qui resteront visibles dans un orchestre de cette taille. Le mélange du collectif et de l’individuel me passionne et c’est cette synergie là que je veux faire ressortir. J’ai ressenti cette possibilité dans notre première rencontre.
En tant que compositeur, pianiste et organiste, je continuerai à travailler avec d’autres orchestres et je trouve cela bénéfique que parfois, l’orchestre et son chef principal ne se voient pas pendant quelques temps. C’est le moment d’inviter d’autres chefs qui apporteront de nouvelles choses à l’orchestre et c’est une vraie richesse.

Comment souhaitez-vous travailler sur la visibilité de l’orchestre et quels projets avez-vous en matière de lien avec le territoire ?

Je suis en train de travailler sur la question de la visibilité. Ce qui me frappe avec cet orchestre, c’est la très bonne réputation qu’il a dans le milieu musical et qui ne correspond pas forcément à ce qui est su, dit, dans le territoire. Je pense qu’il faut développer la visibilité sur les réseaux sociaux, repenser la façon dont l’orchestre se présente, avec des moyens techniques mis en œuvre qui servent la qualité de l’orchestre. Ensuite, au niveau local, il faut aussi se rendre visible en jouant dans des lieux où l’orchestre n’est pas attendu, s’associer avec des initiatives locales. Cela se fait déjà, mais il faut encore le renforcer.
En matière d’action culturelle, l’orchestre en fait déjà beaucoup, mais je souhaiterais le renforcer. L’action culturelle en France est aujourd’hui passée à l’âge adulte, en quelque sorte. De projets où l’orchestre était un peu en retrait, avec le gros du travail réalisé par des intervenants, on arrive aujourd’hui à des spectacles cohérents, réfléchis, de qualité. La frontière entre un concert classique et un spectacle de médiation s’efface de plus en plus.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous