« Paul Méfano s’est battu pour faire exister la musique des autres »

Rédaction 16/09/2020
Tomás Bordalejo, compositeur et président de 2e2m, rend hommage à son prédécesseur, disparu mardi 15 septembre.

« C’est par le biais de Bernard Cavanna que j’ai rencontré Paul Méfano. Il s’agissait d’un homme brillant, drôle, doux, très humble, et d’une énorme culture. Parler avec lui c’était comme consulter une encyclopédie, avec le privilège de savoir que lui même faisait parfois partie de cette histoire.

Paul Méfano était un des derniers géants de notre musique, un emblème de la musique française.

Elève de Olivier Messiaen ou encore de Darius Milhaud, Paul Méfano a su ouvrir son propre chemin éloigné des sentiers battus.

En 1972, il crée son ensemble, 2e2m (études et expressions des modes musicaux) un espace propice pour la création des nouvelles musiques, du son de demain.

Il s’est battu pour faire exister la musique des autres en dépit de la sienne, ceci montre sa générosité et la taille de l’homme qu’on vient tous de perdre.

En tant que professeur au conservatoire de Paris il a formé des générations entières de compositeurs; et à la tête de son ensemble, il a veillé pour que la jeune génération soit toujours mise en valeur, en défendant toujours la musique nouvelle (Claude Vivier, Pascal Dusapin ou encore Regis Campo sont quelques uns des compositeurs qu’il a choisi de défendre).

Sa propre musique était fidèle à sa personnalité : authentique, parfois radicale, mais toujours sincère. Pleine de force, comme dans « Signes/Oubli », et d’une grande finesse comme dans « Involutive ». Un amoureux de la langue française, il a choisi de mettre en musique Voltaire dans son « Micromégas » ou encore Yves Bonnefoy dans ses « Paraboles ».

Aujourd’hui 2e2m continue cette mission. Paul Méfano sera toujours l’âme de cet Ensemble et continuera à être parmi nous tant que l’ensemble continuera à créer de la nouvelle musique. »

 

Tomás Bordalejo, Compositeur et Président de l’Ensemble 2e2m

 

L’inhumation de Paul Méfano aura lieu le mardi 22 septembre à 14h au cimetière de Chilly-Mazarin.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous