Dîner d’Emmanuel Macron avec les artistes : le témoignage de Sabine Devieilhe

Mathilde Blayo 02/10/2020

Le président dînait lundi 21 septembre avec treize artistes pour parler de l’impact du Covid-19 sur le secteur. Cette rencontre faisait suite à la première consultation en mai dernier. La soprano Sabine Devieilhe y était et nous livre son témoignage.

 

 

En mai, lors de votre première réunion, le président avait annoncé qu’ils vous réuniraient de nouveau à la fin de l’été. Entre temps, quels ont été vos échanges avec l’Elysée ?

Pour commencer, à la suite de cette première rencontre par visio-conférence, nous avions été surpris par l’allocution présidentielle car nous n’avions pas été mis au courant de la forme que prendraient les choses. Mais ce qui compte reste le fond et de belles mesures ont été prises, à commencer par l’année blanche pour les intermittents. C’est une belle victoire même si, évidemment, il a dû l’envisager bien avant qu’on ne lui souffle l’idée ! J’étais un peu restée sur ma faim cependant. J’ai depuis eu plusieurs échanges avec sa conseillère culture, Rima Abdul-Malak, que j’ai notamment mise en relation avec l’association de chanteurs lyriques « Unisson ». Pour le dîner du 21 septembre, nous avons reçu l’invitation il y a dix jours. 

Quels ont été les sujets principaux abordés pendant ce dîner ? 

Etaient présents le président Macron et Brigitte Macron, les deux conseillères culture, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et de nouveaux les treize mêmes artistes qu’en mai, exceptés deux qui ont été remplacés. J’étais assez gênée du format “dîner” de cette rencontre, mais c’était extrêmement formel. Nous avons chacun eu un temps de parole libre pour parler de ce qui nous semblait important. Sébastien Daucé a été le premier à se lancer et je l’ai rejoint en évoquant la grande précarité des ensembles indépendants. J’ai souligné l’importance que ces ensembles ont eu dans ma carrière artistique. Il n’est pas question de mettre en confrontation des types de structure mais finalement, aujourd’hui, les moyens énormes mis en œuvre ne ruisselleront pas jusqu’au dernier maillon de la chaîne. Nous avons notamment pointé du doigt le fait que les ensembles indépendants ne bénéficient pas du système de compensation de la jauge. Les salles qui embauchent ces ensembles ne se voient pas compenser le prix de la billetterie induit par la jauge limitée et sont contraintes d’annuler des concerts. 
Nous avons aussi évoqué l’urgence de trouver un moyen de faire tester les artistes. Ceux qui recommencent à travailler à l’étranger se retrouvent presque contraints de trafiquer des tests. En France, il est quasiment impossible d’avoir des résultats en temps et en heure et des projets s’en trouvent fragilisés et risquent d’être annulés. 
Il m’a également semblé important de souligner que la situation va durer pendant encore de très long mois et qu’il est nécessaire de faire passer un message de sérénité au public pour qu’il revienne dans les salles de spectacle. 
Enfin plusieurs artistes autour de la table ont abordé la nécessité de questionner le lieu particulier du spectacle. Est-ce qu’une salle d’opéra, un théâtre, ne doit vivre qu’à partir de 20h du soir ? La question de l’ouverture de ces lieux, de l’ouverture du secteur a été très partagée. 

Quelles ont été les réponses et réactions du président ? 

Il n’a pas fait de discours d’annonce mais a répondu point par point à la fin de nos interventions successives. Il était extrêmement à l’écoute et on sent que c’est un sujet qui lui tient à cœur. Ses paroles étaient concrètes et on saura plus tard s’il va mettre en place les choses qu’il nous a dites. Au sujet de l’absence de compensation de jauge pour les ensembles indépendants, il a paru découvrir le sujet, parlant d’un “angle mort”. Sur la question des tests, lui et ses équipes se sont engagés à trouver une solution dans les plus brefs délais. Il n’a pas été fait mention d’une nouvelle rencontre dans les mois à venir. 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous