Des concerts à la maison pour faire face à la crise

Mathilde Blayo 07/10/2020

Le Suisse Fabien Genthialon, violoncelle solo de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, est à l’origine de CouponConcerts, créé en Allemagne pour répondre à la crise que traversent les musiciens. 

Comment est né CouponConcerts ?

C’est un concept auquel nous avions déjà pensé avant le Covid, mais la crise sanitaire a été un catalyseur. Nous avons commencé à travailler dessus début avril avec Anne Solveig Weber, violoniste indépendante basée à Munich. Nous avions beaucoup d’amis qui étaient sans la moindre rentrée d’argent et nous souhaitions, à l’origine, apporter une aide financière aux musiciens. En plus du besoin économique, il y avait un vrai manque du public, de la pratique musicale. Comme les salles de concert risquaient de rester fermées longtemps, nous nous sommes tournés vers les concerts à la maison. Avec les réunions familiales, surtout à la période estivale, cette tradition des « home concerts », déjà présente en Allemagne, pouvait représenter une nouvelle source de revenu pour les musiciens. CouponConcerts fonctionne comme pour les bons d’achat en magasin : le particulier paye une prestation en avance et le concert se tient a posteriori. Le temps de mettre en place le site et de construire une structure qui fonctionne, nous avons eu les premières réservations fin mai et les premiers concerts en juin. Nous avons depuis été parrainés par l’Orchestre de la radio Bavaroise et Lisa Batiashvili.

Comment cela a-t-il fonctionné depuis le lancement en mai ?

Ça a été un peu compliqué de définir des tarifs. Au vu des standards allemands, c’est plutôt bas pour des musiciens professionnels. Mais pour ces concerts, ce sont les musiciens qui proposent un programme et le rentabilisent avec plusieurs concerts, dans leur voisinage, leur ville. Nous avons donc établi une base de 200 euros pour 45 minutes de concert en solo, et 100 euros de plus pour tout musicien supplémentaire. L’intégralité de cette somme est reversée au musicien, la plateforme ne touche rien. Le site regroupe aujourd’hui plus de 150 groupes, ce qui représente près de 300 musiciens, surtout du domaine classique. Nous vérifions que les nouveaux inscrits aient un niveau minimal, pour garantir une certaine qualité. Nous avons refusé très peu de musiciens et avons été très surpris de la qualité des candidatures : des indépendants de très haut niveau, des élèves d’académies qui ont des niveaux de très bons professionnels... De nouvelles candidatures arrivent quasiment tous les jours.
Nous n’avons pas eu un seul retour négatif. Musiciens et particuliers sont ravis et vivent une expérience tout à fait différente de celle d’un concert classique. Laura Moinian, violoncelliste nous disait que ce concept permettait « de faire face à la distance dont nous souffrons tous en ce moment ». Une mélomane expliquait apprécier la proximité avec l’artiste qui « pour une fois » voit son public « les yeux dans les yeux sans être aveuglé par les lumières ». Depuis le lancement, plus de 150 concerts ont été réservés, ce qui représente plus de 40 000 euros directement reversés aux musiciens.

Quel est l’avenir de CouponConcerts ?

Nous cherchons à étendre le concept en Suisse, en Autriche. En France, nous n’avons pas trouvé de solution légale pour développer CouponConcerts car ce serait vu comme du travail au noir pour les musiciens. Mais nous aimerions vraiment le développer en France donc, si quelqu’un à des solutions, nous sommes preneurs ! Nous souhaitons que cette plateforme continue après la crise. Si l’idée de départ était d’apporter une aide financière aux musiciens, cette idée a très vite été complétée voire supplantée par l’idée de partager la musique d’une autre manière. Ce système permet de démocratiser l’accès à la musique, de créer un nouveau lien avec le public.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous