Hommage à André Krust

27/11/2020
Le pianiste est décédé le 7 septembre dernier, à l’âge de 94 ans. Cyril Huvé et Gérard Fallour, ces anciens élèves, lui rendent hommage.

Le pianiste André Krust a rejoint le paradis des musiciens à l’âge de 94 ans. Belfortain d’origine, déporté en Allemagne de septembre 1944 à mai 1945, sa formation s’effectue dans les années de reconstruction de l’après-guerre, d’abord au Conservatoire de Paris - CNSM (Prix de piano dans la classe de Jean Doyen, Harmonie avec Olivier Messiaen, Histoire de la musique avec Norbert Dufourcq). Il a la chance de travailler pendant plus de cinq ans avec Yves Nat et remporte le Prix d’interprétation du Concours International Franz Liszt de Budapest en 1956. Les conseils du pédagogue russe Pierre Kostanoff le marquent durablement. Sa carrière démarre par des disques très remarqués chez Harmonia Mundi et Erato, associant Schubert, Schumann (déjà) et Brahms. Il s’illustre par de nombreux récitals en France, en Europe, Afrique, Canada et USA. Il collabore aux débuts du Domaine Musical – il est le pianiste de l’enregistrement célèbre du Wozzeck de Berg par Pierre Boulez et de la création de Chant après chant de Jean Barraqué au Festival de Strasbourg. Homme de passion, il se concentre ensuite sur l’œuvre intégrale pour piano de Robert Schumann, qu’il donne en concert et qu’il est l’un des premiers à enregistrer, pour RCA. Cet enthousiasme se retrouve dans son goût pour la transmission, un autre fil rouge de la vie d’André Krust : pédagogue attentif, rigoureux et affectueux, il forme plusieurs générations d’élèves, qui gardent aussi en mémoire sa générosité et son sens de l’humour légendaire. Le souvenir d’André Krust reste vivant parmi ses disciples, qui espèrent lui rendre hommage musicalement en 2021 par un concert.

Cyril Huvé et Gérard Fallour

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous