Le calendrier de l’avent des compositrices

Depuis le 1er décembre, un calendrier de l’avent musical propose de faire découvrir chaque jour en ligne la musique d’une compositrice. Baptisé la Boîte à pépites de Noël, ce projet est une initiative de la violoncelliste Héloïse Luzzati.

Noël 2020 met les compositrices de toutes les époques à l’honneur et on ne peut que s’en réjouir : La boîte à pépites d’Héloïse Luzzati est une façon très concrète de mettre en visibilité les œuvres de compositrices injustement tombées dans l’oubli. De Hildegard von Bingen (1098-1179) à Camille Pépin (1990*) en passant par Imogen Holst (1907-1984), Violeta Dinescu (1953*), Mel Bonis (1858-1937), Rebecca Clarke (1886-1979), Cécile Chaminade (1857-1944) ou encore Pauline Viardot (1821-1910) ; ce calendrier de l’avent musical propose chaque jour une capsule vidéo d’une durée de 2 à 5 minutes. Tournées dans le château de la peintre Rosa Bonheur, ces capsules font entendre quelques pages d’œuvres essentiellement inédites. « Il y a derrière un gros travail de recherche et d’enquête pour mettre la main sur ces manuscrits, explique Héloïse Luzzati la directrice artistique de ce projet, mais aussi beaucoup de lectures avec des musicien.nes pour se faire une opinion de la musique que nous défrichons ». Pour la violoncelliste, il n’est pas question de jouer et de programmer des œuvres uniquement parce qu’elles ont été composées par des femmes : « C’est la qualité de la musique qui nous guide ».

Ludique et pédagogique

Fondatrice de l’association Elles créative women, Héloïse Luzzati a pour ambition de bousculer les silences historiographiques afin de contribuer à une histoire de la musique plurielle et inclusive : « Avec cette association, nous cherchons à mener des actions qui aient un réel impact. Ces pépites de Noël sont un outil à la fois ludique et pédagogique : il y a tous les jours une courte vidéo de médiation qui accompagne la musique pour la rendre accessible au plus grand nombre » précise Héloïse Luzzati. « Et puis j’en avais assez pendant le premier confinement de voir des vidéos de musiciens en train de jouer de la musique uniquement écrite par des hommes. » Notons la participation d’interprètes comme la soprano Elsa Dreisig, la mezzo-soprano Karine Deshayes ou encore la pianiste Célia Oneto Bensaid.

Une accélération

La question de la visibilité des femmes dans la création reste cruciale aujourd’hui, les derniers chiffres publiés par le ministère de la culture font encore état d’un déséquilibre criant entre hommes et femmes. Seulement 4% des œuvres musicales programmées en concert sont écrites par des compositrices. Si ces chiffres sont « désolants », pour Laurianne Corneille -pianiste participant activement à l’élaboration des projets menés par Héloïse Luzzati « il y a cependant une accélération formidable en ce moment pour changer les choses », et pas question d’exclure les hommes : ils sont évidemment présents dans ces capsules avec le quatuor Modigliani, le hauboïste Gabriel Pidoux, le violoncelliste Xavier Philipps ou encore le pianiste Romain Louveau. En 1991, deux sociologues publiaient Allez les filles !, 20 ans après on a envie de rajouter : Allez les musiciennes !

 

- La Boîte à pépite de Noël, à retrouver tous les jours en ligne à 18h sur la page facebook de l’évènement.

 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous