Un tour de France à pied et en musique

Éloïse Duval 02/02/2021
Alors que la crise sanitaire met le secteur culturel à l’arrêt, le violoniste Marc Vieillefon, ancien membre du Quatuor Debussy, a décidé de parcourir la France à pied, accompagné de son violon. Son but : recréer un lien social et culturel. Entretien.

Qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre cette marche musicale singulière ? 

Cette idée est née d’un rêve au cours duquel je faisais un tour de France à pied. Alors je me suis dit que si j’emmenais mon violon avec moi, ce serait le moyen idéal de faire l’inverse de ce qui nous est imposé présentement, à savoir de provoquer des rencontres avec un public venu de tous les horizons, des écoles de musiques, des amateurs et des professionnels. Le but était également de retrouver un peu de ce qui fait que la culture est essentielle à notre vie, tant pour les artistes que pour le public. À la manière d’un troubadour, j’offrirai donc un cours de musique ou un concert contre le gîte et le couvert.

L’impossibilité de voyager a-t-elle influencé votre désir de partir à la rencontre du public ?

Les artistes souffrent beaucoup de cette situation, et ce voyage est aussi né de ce besoin et de cette envie de partir à la rencontre de l’autre qui ne m’a jamais quittée, et qui est le point commun de nombreux artistes. D’ailleurs, je suis violoniste professionnel depuis 30 ans, et c’est un métier qui m’a amené à voyager sans cesse et à faire plusieurs fois le tour du monde. Beaucoup de musiciens ont cette habitude, c’est donc une période très difficile à gérer car la crise sanitaire nous demande de rester cloîtrés chez nous, ce qui est très compliqué lorsqu’on a vécu pendant des décennies entre les rencontres, les voyages et le partage que suscite la musique. C’est cela que je veux retrouver à travers ce voyage, redevenir un troubadour qui échange avec le public et les musiciens, au gré des étapes qui ponctueront ce périple. Je vous invite d’ailleurs à suivre chacune de mes étapes sur la page Facebook et le site dédié à ce périple musical : Musirando.fr. 

Au-delà du souffle culturel que vous souhaitez répandre à travers ce tour de France, ce voyage a une portée caritative…

Ce voyage sera entièrement bénévole, car les fonds que je recevrai par le biais du financement participatif seront reversés à l’association franco-malgache Zazakely, qui a pour ambition de créer une salle polyvalente destinée à accueillir les artistes et à encourager la création à Madagascar. Ce tour de France représente ce que je peux donner à la culture dans ce contexte difficile, où tout est complètement à l’arrêt, et ce que je souhaite apporter au pays où je suis venu au monde : Madagascar. Les rencontres ont commencé avant même mon départ, ce qui fait dire à beaucoup que ce voyage est une bouffée d’oxygène, un souffle d’espoir et de générosité aujourd’hui plus nécessaire que jamais.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous