Réussir un concours d’orchestre en pleine crise sanitaire

Éloïse Duval 25/02/2021

Le jeune altiste Loan Cazal vient d’être nommé alto solo à l’Orchestre National de Lille. Il nous explique la spécificité du concours dans le contexte actuel.

Dans quelles conditions le concours s’est-il déroulé du fait de la crise sanitaire ?

Après avoir été reporté à plusieurs reprises, le concours qui aurait dû avoir lieu il y a quelques mois déjà s’est finalement tenu lundi 23 février. Tout s’est déroulé dans le respect des règles sanitaires, avec un protocole très strict qui exigeait le port du masque dans les salles de chauffe, la règlementation des déplacements avec un circuit précis matérialisé par des flèches qui nous indiquaient le chemin à emprunter pour éviter que les musiciens ne se croisent, que ce soit pour aller en loges ou sur scène. Même s’il est vrai que cela représente une tension supplémentaire en plus de la tension habituelle propre aux concours, j’ai le sentiment que nous vivons avec ce virus depuis si longtemps que cela nous semble presque naturel…

Qu’est-ce que cela représente d’intégrer un tel orchestre aujourd’hui, alors que la culture est à l’arrêt depuis près d’un an ?

En tant que musicien, nous vivons une période extrêmement difficile car la musique se meurt depuis trop longtemps à présent. Je crois que j’ai encore du mal à réaliser que je vais enfin pouvoir faire ce que j’aime à nouveau et il va me falloir du temps pour comprendre que c’est possible après le cataclysme que nous avons vécu… C’est pour moi un véritable signe d’espoir que d’entrer comme alto solo au sein de l’Orchestre National de Lille, et si l’ONL me le permet, je souhaiterais y rester longtemps, car mon métier de soliste d’orchestre est vraiment ma priorité aujourd’hui… Je souhaiterais aussi faire autant de musique qu’il est possible d’en faire, pour relancer ce secteur qui a tant souffert…

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous