La politique culturelle des régions. Marie-Guite Dufay : « Le budget de la culture ne baissera pas »

Éloïse Duval 27/05/2021

Trois présidents de régions, candidats à leur réélection, reviennent sur le rôle de cette collectivité en matière culturelle : Quelles missions ? Quels financements ? Quelle complémentarité avec l’État ?

La présidente de la région Bourgogne- Franche-Comté (PS) met en avant le rôle de la culture en milieu rural et revient sur l’échec des fusions de FRAC et orchestres.

Quel est le rôle de la culture à l’échelle régionale ?

Notre région est la première région rurale de France et il faut qu’elle soit pénétrée par des décisions culturelles qui prennent en compte le souci de la culture pour tous et pour tous les territoires. C’est à partir de ces considérations que la région a créé le programme Culture pour tous, qui apporte un soutien financier à des projets d’action culturelle accompagnant le développement culturel des territoires, et ce particulièrement auprès des publics empêchés. Nous avons également mis en place le festival Idylle, qui fait vivre les territoires ruraux en faisant des villages des lieux de création et de diffusion artistique.

Comment la région a-t-elle accompagné les structures culturelles dans la crise sanitaire ?

C’est un drame sans pareil qui s’est abattu sur la culture avec la crise sanitaire.

Dans ce contexte, nous avons tout fait pour sécuriser les structures : nous avons maintenu les aides au fonctionnement des associations et des festivals. Nous avons également créé, avec la banque des territoires, un fonds d’aides pour le milieu associatif d’une valeur de 9  millions d’euros, dont le tiers est allé aux associations culturelles. Cependant, beaucoup de compagnies vont avoir des difficultés à se relever, donc l’État va devoir mettre en place des mécanismes pour sécuriser ce secteur.

Comment expliquez-vous l’échec de la fusion des FRAC de Bourgogne et de Franche-Comté, et des orchestres de Dijon et de Besançon ?

J’ai moi-même du mal à comprendre l’échec de cette fusion des FRAC. Cependant, les FRAC des deux régions ne répondaient pas aux mêmes statuts ni aux mêmes ambitions, donc nous avons insisté sur la complémentarité de ces structures. D’ailleurs, nous avons mené une véritable politique d’harmonisation dans un souci de co-construction. En ce qui concerne les orchestres, nous nous battons maintenant pour la labellisation nationale de l’orchestre de Besançon.

Le budget alloué à la culture est-il amené à être révisé à l’avenir ?

Avant même mon arrivée à la tête de la région Bourgogne-Franche-Comté, j’avais exprimé avec fermeté la volonté de ne jamais faire de la culture une variable d’ajustement. En effet, nous savions que nous aborderions des périodes économiquement agitées, et j’avais fait la promesse de ne pas baisser le budget de la culture. Ainsi, nous l’avons même augmenté de 18 %. Alors moi, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté en 2021, mes ambitions demeurent les mêmes, et le budget de la culture ne baissera pas.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous