Les suites de l’enquête interne du CNSMDP

Mathilde Blayo 01/07/2021

Dans le cadre de l’enquête du CNSMDP, plusieurs personnalités du monde musical ont fait l’objet de signalements au procureur de la République. Quel impact pour le paysage musical ?

Deux grandes figures de la musique classique en France, Jérôme Pernoo et Yves Petit de Voize, ont fait l’objet, selon un article de Mediapart du 9 juin, d’un signalement au procureur de la République pour des faits d’agressions sexuelles, dans le cadre de l’enquête interne du CNSMD de Paris.

Selon Diapason, toujours dans le cadre de cette enquête, une nouvelle procédure vise également un autre professeur du CNSMDP.  Depuis la parution de l’article de Mediapart, les structures et collectivités auprès desquelles Jérôme Pernoo et Yves Petit de Voize ont parfois pris position, remettant en cause leur collaboration ou leur apportant leur soutien.

Académie Ravel

Jérôme Pernoo, professeur de violoncelle au CNSMDP, a été immédiatement suspendu de son poste d’enseignant après des témoignages l’accusant de violences sexuelles. 

Ces témoignages ont conduit à l’ouverture d’une enquête interne et à un signalement au procureur de la République. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « agression sexuelle sur mineur » et les investigations ont été confiées à la Brigade de protection des mineurs. Violoncelliste de renom, Jérôme Pernoo est engagé dans de nombreux festivals et académies en France. Il devait ainsi être professeur cet été à l’Académie internationale de musique Maurice Ravel qui nous indique avoir suspendu sa participation : « Nous avons le plus grand respect pour Jérôme Pernoo en tant que musicien. Toutefois, le caractère des allégations dont il fait l’objet, et qui l’ont amené à être temporairement suspendu de ses fonctions au CNSM, est suffisamment grave pour que nous lui demandions de prendre le temps de les contrer définitivement .» Dans le cas du festival de musique de chambre « Les vacances de Monsieur Haydn », dont Jérôme Pernoo assure la direction artistique, la municipalité de La Roche-Posay n’avait pas pris connaissance de l’enquête et des allégations portées contre Jérôme Pernoo lorsque nous les avons contactés*. Et quid du Centre de musique de chambre de Paris, structure fondée et dirigée par Jérôme Pernoo** ?

En ce qui concerne son poste au CNSMDP, une commission consultative paritaire du ministère doit rendre un avis sur la pertinence d’une sanction et, le niveau de cette sanction si elle l’estime pertinente. Celle-ci peut être un avertissement, un blâme, une exclusion temporaire ou un licenciement. La directrice du CNSMDP, Émilie Delorme aura ensuite la possibilité de le suivre ou de s’écarter de cet avis en motivant son choix auprès des membres de la commission.

Deauville

En ce qui concerne Yves Petit de Voize, selon Mediapart, le professeur de violoncelle du CRR de Lyon Frédéric Dutheil a signalé dans le cadre de l’enquête du CNSMD de Paris une agression sexuelle dont il aurait été victime à l’époque où Yves Petit de Voize dirigeait l’Académie-Festival des Arcs. Celui-ci est aussi le fondateur et directeur du Festival de Pâques et de l’Août musical de Deauville. Le maire de la ville, Philippe Augier, en poste depuis 2001 et adjoint à la culture à l’époque de la création du festival en 1996, soutient Yves Petit de Voize : « C’est un scandale de mettre des noms en pâture pour des faits non avérés, simplement sur des rumeurs d’affaires qui ne sont pas instruites. Vous détruisez des gens. J’ai appelé une dizaine de musiciens pour savoir s’ils avaient connaissance d’un moindre fait qui aurait eu cours au festival. »

Yves Petit de Voize est aussi conseiller artistique de la Fondation Singer-Polignac. Pierre Corvol, le président de la fondation, n’a pas souhaité commenter cette affaire et maintient Yves Petit de Voize dans ses fonctions.

 

*A la suite de la publication de notre article, la présidente du festival Les vacances de Monsieur Haydn nous a transmis ce texte :

« Monsieur, J’ai lu attentivement l’article que vous publiez dans le numéro d’été de La Lettre du Musicien 548 intitulé "Violences sexuelles en conservatoire.

Les Vancances de Monsieur Haydn, festival créé en 2005, dont je suis Présidente, y est cité, c’est à ce titre que je souhaite exercer un droit de réponse afin de lever toute ambiguïté.

En effet vous rapportez à travers les paroles de son Directeur, la décision de l’Académie maurice Ravel de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, la collaboration avec Jérôme Pernoo. Vous évoquez les Vacances de Monsieur Haydn dans les lignes qui suivent, comme si la Direction artistique de Jérôme Pernoo y était remise en question.

Afin de lever toute interprétation obscurantiste, je tiens à préciser que le Conseil d’Administration du festival ainsi que ses partenaires réaffirment leur entière confiance en son Directeur artistique Jérôme Pernoo, qui depuis 17 années a parfaitement rempli sa fonction. Quant aux spectateurs, ils sont nombreux à témoigner également à Jérôme Pernoo leur total soutien.

Les Vacances de Monsieur Haydn auront bien lieu à La Roche-Posay du 16 au 19 septembre 2021, toute l’équipe du festival est mobilisée autour de son Directeur artistique, Jérôme Pernoo pour sa préparation. » 

**Le Centre de musique de chambre de Paris renouvelle son soutient à son directeur artistique Jérôme Pernoo et nous a depuis la parution de l’article indiqué maintenir avec enthousiasme sa 7e saison, suivi par tous ses partenaires qui continuent de le soutenir. Cette 7e saison se déroulera du 18 novembre 2021 au 3 avril 2022, et proposera 63 concerts à la Salle Cortot.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous