Opéra Comique : les candidats se présentent en binômes

Antoine Pecqueur 19/07/2021

Selon nos informations, le ministère de la Culture a sélectionné huit projets pour la direction du théâtre parisien. Roselyne Bachelot devra ensuite les départager. Présentation des candidats.

La nomination d’Olivier Mantei à la Philharmonie de Paris a obligé l’État à lancer au plus vite le recrutement de son ou sa successeur à l’Opéra Comique. Selon nos informations, le ministère de la Culture vient de sélectionner huit projets, qui seront auditionnés au courant du mois de juillet. Le choix final reviendra à Roselyne Bachelot.

La moitié de ces projets ne sont pas portés par un seul candidat mais par un binôme constitué d’un artiste et d’un administrateur. Une manière de s’inscrire dans l’histoire de l’Opéra Comique (avant d’en être l’unique directeur, Olivier Mantei était associé aux côtés du metteur en scène Jérôme Deschamps), mais aussi de répondre aux enjeux de parité.

Répertoires

Plusieurs tandems ont ainsi retenu l’attention du Ministère. Le chef d’orchestre Louis Langrée, dont le contrat à la tête de l’Orchestre de Cincinnati prend fin en 2024, fait équipe avec Chrysoline Dupont, actuellement directrice de la programmation à l’Orchestre de chambre de Paris.

Dans leur projet, intitulé « l’Esprit Favart », ils mettent à l’honneur le répertoire français du XIXe siècle – Louis Langrée annonce qu’il dirigera deux nouvelles productions et une reprise par saison. La musique baroque, elle, sera davantage à l’honneur avec le projet porté par Raphaël Pichon, le chef de l’ensemble Pygmalion, qui se présente avec Bethânia Gaschet, administratrice du Théâtre de l’Odeon. Autre tandem, celui formé par la cheffe d’orchestre Laurence Equilbey, directrice musicale d’Insula Orchestra et de l’ensemble vocal Accentus, et Antonin Baudry, ancien conseiller culturel de l’ambassade de France aux États-Unis, devenu par la suite scénariste puis réalisateur de cinéma. Les deux ont déjà collaboré sur un spectacle autour de Schumann, dont Antonin Baudry réalisait la mise en scène. Rappelons que Laurence Equilbey et Insula Orchestra sont aujourd’hui en résidence à la Seine musicale, dont la place dans le paysage musical est encore plus fragilisée depuis la mort l’année dernière de son fondateur, Patrick Devedjian.

Artiste en résidence

Le chef d’orchestre Marc Minkowski, qui s’apprête à quitter la direction de l’Opéra de Bordeaux, se présente avec, comme artiste en résidence, Natalie Dessay. Son projet fait la part belle aux musiques de scène et à la comédie musicale. Olivier Lombardi, bras droit administratif de Marc Minkowski à l’Opéra de Bordeaux, fait candidature à part.

D’autres projets sont portés en solo, par Valérie Chevalier, directrice de l’Opéra de Montpellier, Myriam Mazouzi, directrice de l’Académie de l’Opéra de Paris, ou encore le chef d’orchestre Laurent Campellone, qui vient pourtant de prendre récemment la direction de l’Opéra de Tours. La plupart des candidats insistent sur l’importance d’une troupe de chanteurs au sein de l’institution, une démarche déjà lancée par Olivier Mantei.

Une chose est sûre : les candidats étant déjà en poste, la prochaine nomination à l’Opéra Comique entrainera de facto d’autres recrutements. Le mercato n’est pas terminé.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous