Parlons musique

Philippe Thanh 04/10/2010
La scène se déroule dans le bureau de Monsieur Brun, en charge des sports, du divertissement, des fêtes et de la culture dans une collectivité territoriale. Face à lui, Marie, 23 ans, violoniste, a été déléguée par ses camarades pour plaider la cause de leur ensemble. Ils ont en effet envoyé un dossier de subvention et obtenu ce (miraculeux) rendez-vous. Marie est tout émue de rencontrer un élu qui s’intéresse à la musique.
M. Brun Notre prochain conseil va examiner votre demande, mais auparavant je voulais que nous parlions un peu musique.
Marie (soudain rassérénée) Avec plaisir. Vous savez, la musique, c’est toute notre...
M. Brun Avant toute chose, on vous demandera d’aller dans les écoles.
Marie (souriante) Bien sûr ! C’est toujours un grand bonheur pour un musicien de faire partager à des enfants son plaisir de jouer. Et puis, qui sait, cela peut susciter des vocations !
M. Brun Oui, oui... Enfin, c’est surtout parce que le principal du collège m’a dit que lorsque des musiciens étaient allés jouer dans des classes, même les élèves les plus turbulents avaient été plus calmes après. C’est tout bénéfice pour nos enseignants.
Marie (un peu déconcertée) C’est vrai, bien sûr. Alors, pour vous parler de la musique...
M. Brun Et puis il y a la maison de retraite. Son directeur est d’accord pour que vous donniez des concerts pour nos chers anciens. C’est comme pour les enfants, ils sont plus calmes après.
Marie (un rien interloquée) Heu, c’est juste pour les calmer que vous envisagez de leur faire entendre de la musique ? Bon, pourquoi pas ? Alors, nous pourrions jouer Moz...
M. Brun Il faudra aussi vous produire dans la cité des Jonquilles. Les animateurs sociaux y tiennent. Je sais bien qu’il y a eu un peu de casse, la dernière fois, mais c’est parce qu’une bande extérieure est venue perturber le concert.
Marie (guère rassurée) Oui, oui, s’il le faut.
M. Brun Pour la prison, j’en ai parlé au directeur. Il n’est pas contre, mais c’est plus compliqué d’y organiser un concert. Il y a énormément d’autorisations à obtenir. En tout cas, je compte sur vous pour jouer lors de la prochaine fête locale.
Marie (plus assurée) Ce sera avec plaisir ! Nous pourrions peut-être jouer dans le théâtre ou dans l’auditorium du conservatoire qui a une si belle acoustique...
M. Brun Oh non ! les groupes de musique se produiront dans le stade de football. On va monter une grande scène avec sono... On attend les Sex Disasters et les Heavy Metallics. Au fait, comment s’appelle votre groupe ?
Marie (d’une toute petite voix) Le quatuor Floréal.

Que nos lecteurs se rassurent : ce n’est qu’une fiction ; chacun sait que cela ne se passerait jamais ainsi dans la réalité.
Philippe Thanh

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous